samedi 3 décembre 2022



MEGARA Challenges 2022 : Enjeux et défis de l’économie circulaire en Tunisie, dans la Région MENA et en Afrique

vendredi 18 novembre 2022
MEGARA Challenges 2022 :  Enjeux et défis de l’économie circulaire en Tunisie, dans la Région MENA et en Afrique||||| MEGARA Challenges 2022 : Enjeux et défis de l’économie circulaire en Tunisie, dans la Région MENA et en Afrique||||| |||||

Tunis, Daily Times:- L’association MEGARA des villes durables intelligentes, en collaboration avec ses partenaires, a lancé sa troisième édition du MEGARA Challenges sur le thème “ L’économie circulaire vers un nouveau modèle économique “, et ce le 17 et 18 novembre 2022 à l’hôtel El Mouradi Gammarth.

L’objectif de cette édition a été de se familiariser avec le fondement et les principes de l’économie circulaire et de mettre le point sur l’importance de la prise en compte de celle-ci dans les politiques publiques et l’opportunité qu’elle présente pour dynamiser les territoires.

L’ouverture officielle de cette conférence a été assurée par M. Larbi Ben Tili, Président de L’association MEGARA des villes durables intelligentes, en présence des différents partenaires du projet, à savoir l’Agence Nationale de Gestion des Déchets (ANGed), la commune de Sidi Bou Saïd, la commune de Carthage,  le projet Pact, avec l’appui du projet « Protection du climat à travers une économie circulaire en Tunisie (ProtecT) » représenté par M. Stephan Voss, la fondation Heinrich Böll Stiftung (HBS) représentée par Mme Heike Löschmann, Mme Emily Cullom, en tant que représentante de la Giz- Libye, M. Nouri Alkishriwi pour représenter le UNDP.

Animée par des experts internationaux, des entreprises partenaires et des institutionnels sur les défis relatifs aux secteurs de l’environnement et de l’économie circulaire, la journée a été l’occasion de mettre en valeur les meilleures actions de sensibilisation et d’innovations technologiques en produits et services dans la protection de l’environnement et le développement durable.

Lors de son allocution, M. Larbi Ben Tili a partagé avec les participants la vision de l’association pour améliorer la préservation des ressources et participer à une économie verte plus respectueuse de l’environnement. Il a indiqué que l’association a travaillé jusqu’à présent sur plusieurs projets concernant l’environnement et les villes intelligentes au bénéfice des municipalités.

Ainsi, le projet de conteneurs intelligents avait remporté deux prix internationaux en Corée du Sud et à Londres parmi 129 villes mondiales participantes.

Le directeur de l’association a, en outre, déclaré qu’un financement de 278 milles euros a été octroyé par l’Union européenne, au bénéfice de la Municipalité de la Marsa, pour le projet MED-InA, qui vise à faire de la Marsa un modèle de ville méditerranéenne zéro déchet dans le cadre des principes de l'économie circulaire.

Il a également fait part de l’importance de la participation des jeunes en tant qu’acteurs responsables et efficients dans l’instauration d’un modèle économique circulaire.

Il a déclaré: “compte tenu du contexte actuel de pénurie croissante des ressources naturelles, de changements climatiques et des inégalités sociales, l'économie circulaire est considérée aujourd'hui comme une priorité”.

Il a ajouté: “il est urgent de nous engager collectivement dans une démarche de transition écologique.

L’économie circulaire a un rôle-clé à jouer dans cette démarche, puisqu’elle favorise le partage, la réparation, la réutilisation, l’allongement de la durée de vie et le recyclage des ressources”.

L’événement a réuni plusieurs représentants gouvernementaux, des bailleurs de fonds, des ONG.

Des experts et consultants nationaux et internationaux des pays arabes, africains et européens (Algérie, Libye, Togo, Côte d’Ivoire, Cameroun, Sénégal, France, Belgique, Allemagne, Portugal, Hongrie, Italie, Espagne, Albanie, Syrie, Arabie Saoudite, Liban, Oman, Jordanie ...), ont également pris part à ces échanges pour partager les expériences de leur pays sur le sujet.

Une présentation des résultats de l'étude :"le tri sélectif : les défis et le manque à gagner" élaborée par Heinrich Böll Stiftung (HBS) a été effectuée lors de la première journée de l'événement.

Ces résultats ont abouti à la quantification du manque à gagner annuel relatif à la non récupération des déchets en plastique, et ce en absence d'un système de gestion des déchets au niveau national basé sur le tri sélectif des déchets. Le manque à gagner quantifié s'élève annuellement à 350 millions de dinars, soit 30% du PIB national.

La composante la plus importante qu'il contient est la charge additionnelle d'importation des matières premières engendrée par l'absence de mécanisme fiable de tri sélectif des déchets et qui représente 2% du déficit commercial national annuel.

En évoquant la question sur la gestion des déchets, M. Larbi Ben Tili, a affirmé que “l’intégration des aspects liés à l’économie circulaire ainsi qu’au changement climatique, dans le domaine de gestion des déchets est fondamentale.

Si on donne une seconde vie aux objets, ils permettent de réduire la quantité des déchets, surtout électriques et électroniques.

Donc, je m’adresse ici à tout le monde - nous devons tous être conscients des problèmes environnementaux liés au gaspillage et à la surconsommation. Nous devons créer du lien social en favorisant la coopération et la solidarité”.

Sur le rôle du secteur privé dans le développement de l’économie circulaire, M. Larbi Ben Tili, a indiqué que “les entreprises doivent s’adapter en intégrant l’économie circulaire au centre de leur stratégie”. Il a continué en précisant que pour réussir leur passage à l’économie circulaire, les entreprises doivent “mettre en place des programmes ambitieux combinant écoconception, utilisation de matériels reconditionnés, réparation, recyclage etc.”.

De sa part, M. Badreddine Lasmar, Directeur Général de l’ANGed a exprimé la nécessité d’avoir un cadre stratégique et réglementaire pour mettre en œuvre les principes de l’économie circulaire.

Il a rappelé qu’avec l’appui du projet « Protection du climat à travers une économie circulaire en Tunisie (ProtecT) » mis en œuvre par la GIZ-Tunisie et mandaté par le Ministère fédéral de la coopération économique et du développement (BMZ), le ministère de l’environnement lance actuellement la Stratégie Nationale de l'Économie Circulaire et sobre en carbone.

Basé sur le principe de partage et d’échange d’expériences sur des thèmes majeurs à la problématique du développement durable et de l’environnement, l’évènement MEGARA Challenges a abrité également une compétition internationale entre des projets municipaux, succédée par une cérémonie de remise des prix aux vainqueurs parmi les participants.

Ces derniers qui avaient un unique objectif : Décrocher le trophée du meilleur projet municipal intelligent.

Cette troisième édition du MEGARA Challenges a été conclue par la rédaction d’une feuille de route relative aux besoins en matière réglementaire et institutionnelle nécessaires pour inciter le développement de l’économie circulaire, et ce en tenant compte des issus des différents ateliers et rencontres réalisés lors de l'événement.

En marge de l’événement, une foire a été préparée où une sélection de produits et services en relation avec la protection de l’environnement et le développement durable était présentée.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)